Expositions

koen Vanmechelen

"Vision of the owl"

curated by James Putnam

08.09.2017 > 04.11.2017

Le titre Vision of the owl invite le visiteur à percevoir l’exposition à travers les yeux d’une chouette, autrement dit à travers une vision périphérique. Bien qu'elle ne puisse regarder que vers l'avant, la chouette est capable de tourner sa tête à presque 360 degrés, d’où la croyance populaire qui lui confère des pouvoirs surnaturels. Sa capacité à prédire les conditions météorologiques a également induit les gens à penser qu'elle avait la capacité de prédire l'avenir ou que, lorsque l’on aperçoit une chouette, cela présage un changement imminent. Dans le contexte de cette exposition, la chouette suggère une analogie entre mythe et magie, mais aussi, dans un sens plus large, elle reflète le climat d'incertitude flottant sur l’état actuel du monde. « Vision of the Owl » traite du conflit et la façon dont notre société le gère, un thème que Koen Vanmechelen explore par le biais de métaphores qu'il a puisées dans sa riche expérience en travaillant avec le monde animal.
 

Au centre de l'exposition, un sabre brillant en acier est suspendu au-dessus d'un oeuf en marbre qui symbolise la génération de demain. Sa présence menaçante fait allusion à la lutte future que nous avons créée pour nos successeurs. Toutefois, l’espoir est encore là puisque, bien qu'une épée soit une arme blanche, lorsqu'elle est associée au serpent, elle devient l'emblème traditionnel de la médecine et de la guérison. On retrouve cette même dichotomie dans la sculpture « Medusa » de Vanmechelen. Cette figure mythologique féminine symbolise à la fois la beauté et la terreur pour représenter le conflit interne. Ses cheveux sont composés de serpents venimeux et de têtes de poulets, à la fois le prédateur et sa proie. Alors que les serpents utilisent leur venin pour immobiliser et tuer leurs proies, les hommes l'extraient pour l'utiliser comme remède salvateur. Les poulets sur la tête de Méduse font également allusion à la médecine, car les œufs sont utilisés comme composants pour les vaccins et autres produits pharmaceutiques ainsi que pour des potions en médecine traditionnelle.


En tant que créature nocturne, la chouette est associée à la pleine lune, qui à son tour se réfère à la fertilité ainsi qu’au projet en cours de Vanmechelen intitulé C.C.P. (Cosmopolitan Chicken Project). Ce travail consiste à croiser des poulets issus de différentes parties du monde pour améliorer leur fertilité. Il proclame l'importance du « simple » poulet domestique dont il maintient que la migration est directement liée à la propagation de la civilisation. L'exposition comprend une série de petits portraits de poulets sur un support doré à la feuille d'or dans le style des icônes religieuses médiévales. Mais, le travail de Vanmechelen ne concerne pas véritablement les poulets, mais, plutôt, une notion plus large, de la diversité et de l'échange bénéfique du matériel génétique. Son art pose des questions fondamentales sur l'humanité, notre identité en tant qu'espèce et la société que nous avons créée. Il poursuit la grande tradition belge de René Magritte et Marcel Broodthaers qui utilisaient des images et des objets comme métaphores.
 

L’œuvre de Koen Vanmechelen s’intéresse également au lien sacré entre les animaux et les humains - que l’on retrouve dans la pratique du chamanisme - et qui est illustré par l’extraordinaire image d'un « Shaman » tatoué et barbu avec une chouette perchée sur son nid de dreadlocks. Il y a un sentiment d'ambiguïté dans son regard énigmatique qui nous rend perplexes : est-il plutôt malveillant ou amical, s’agirait-il d’un diseur de bonne aventure ou comme nous, est-il incapable de connaître l'avenir ? Une autre sculpture, suspendue, représente le manteau du shaman fait de plumes de poulets et une chouette taxidermée qui scrute les alentours comme si elle se trouvait dans le creux d'un arbre. Cette exposition comprend également des poulets vivants, nés du projet de croisement de Vanmechelen, enfermés dans une grande cage en fer alors qu’une paire de chouettes taxidermées, perchées en hauteur dans la galerie, les scrute de leurs yeux tout-puissants et pleins de sagesse. Un regard plein de danger pour le poulet étant un met apprécié des chouettes. Ironiquement, les prédateurs sont morts et ne constituent donc pas une menace pour les poulets mais leur présence est néanmoins inquiétante. Ceci pour nous rappeler qu’en dépit de la sagesse accumulée au cours du temps, nous continuons à vivre sous la menace d'un conflit imminent.


James Putnam